"Ose"

Ose rêver et croire

en ton rêve un peu fou.
Puis ose le mettre en scène
comme l’enfant qui joue.

 

Ose l’humilité
et ta vulnérabilité,
car c’est par cette voie
que tu sauras t’aimer.


Ose le noble chemin
de cet apprentis-sage,
par le rire, par le jeu
comme le fait l’enfant sage.


Quand tu oses l’amour
à travers chaque action,
tu t’ouvres à l’aventure
de la transformation.


Alors ton cœur se meut,
s’étire, puis s’expand.
Alors ton rêve se change
en exploration.


Tu deviens musicien
de la Vie, du vivant.
et c’est une symphonie,
que tu joues chaque instant.»

Je suis une femme
Inspiré par Yael Catherinet (Livre le féminin guérisseur)

 

Je suis une femme.

Je suis une femme sans masque, sans artifice, ni faux-semblant,

Je suis une femme avec humeur, désirs et émotions,

Je suis une femme avec utérus, lunes, saignements,

Je suis une femme avec rides, boutons et cheveux blancs !

 

Je peux marcher pieds nus sur les braises,

me baigner dans les rivières glacées,

Je peux danser dans la boue fertile,

Et rire avec les larmes de pluie.

Je peux crier si ça me chante,

Pleurer si j’ai mal.

Je peux oser rêver et être amoureuse,

Aimer, protéger et donner sans pudeur,

Être libre et fière de ma nature.

Je suis une femme qui se voit dans ses sœurs.

Je suis une femme qui se kiffe et s’honore.

IHA

Femmes sacrées


Il y a autant de couleur du féminin sacré,
qu’il y a de femmes dans cette humanité.

Dessinons de notre palette,

nos visages aux milles facettes.

Cette femme enfant qui joue et rigole sans pudeur,
qui respire l’insouciance et la légèreté du cœur.

Cette femme sauvage qui saute dans la folie du vivant,
qui hurle avec les loups et les orages et les torrents.


Cette femme initiatrice qui danse avec son sexe,  
qui ose chanter son nom et transmettre ses dons.


Et cette femme sagesse qui veille avec amour
et qui sait qu’au cœur du cœur il n‘y a que compassion.

« Toi, Obscurité »

Inspiré du poème de Rainer Maria Rilke "Du Dunkelheit"

 

Toi, Obscurité,

Matrice de l'univers,

profonde éternité,

créatrice de terre-mère.

Je t'aime plus que tous les feux

qui éblouissent ma vision,

qui cloisonnent ce Monde

et qui créent l'illusion.

 

Toi, Obscurité,

Je t'aime plus que tout ce dont à quoi je crois,

qui me conditionne

et me sépare de toi.

 

Toi, Obscurité, tu contiens tout :

La forme et le fond,

Le silence et le son.

Car tu es tous pouvoirs, toutes perceptions.

Oh tendre Obscurité,

j'ose m'abandonner dans tes bras,

et me laisser mourir d'amour pour toi.

Puisse ta grande force pénétrer

tout mon corps, toute ma chair ;

Puisse-t-elle percer mon cœur

en son plus grand mystère.

Je Suis Obscurité,

Source,

Vide,

et Unité.

Me contacter : joelle@surlavoie.ch
  • Facebook Joelle Mellioret
  • YouTube Joelle Mellioret

Si vous voulez faire un don à Joelle : https://paypal.me/joellemellioret1

© 2016 by JOELLE MELLIORET / www.joellemellioret.ch